Travaux spéciaux / palplanches
Exécution de palplanches en milieu urbain version complète imprimable PDF
Rédaction : Turin Robin/ Etudiant ETC3 / Fribourg
Date : 15 décembre 2017 / V2.1

Introduction

L’exécution de palplanches en milieu urbain engendre de nombreuses contraintes pour l’environnement dans lequel elles sont exécutées. Bruit, poussière ou encore vibrations nécessitent des précautions afin de limiter les nuisances. C’est notamment ce dernier point qui sera traité dans le dossier en utilisant comme référence un chantier que j’ai partiellement suivi durant mon année de stage.

Déroulement des travaux
Celui-ci se déroule de façon standard, hormis la pose de capteurs sismiques et d’inclinaison sur les bâtiments adjacents. La machine utilisée était une RG 25 S, l’une des plus importantes que l’on peut trouver en Europe. Elle était équipée d’un dispositif qui lui permettait de foncer les palplanches à une fréquence fixe et non-variable. Cela limitait grandement les dégâts collatéraux qui pouvaient subvenir aux ouvrages voisins.

Installation des appareils de mesure
Préalablement au début du chantier, un bureau géotechnique doit s’occuper de définir les mesures de prévention nécessaires à mettre en place. Celui-ci s’occupe ensuite de la mise en place des différents appareils de mesure dans les bâtiments sélectionnés. Les appareils sont reliés en permanence au bureau ainsi qu’au technicien et au machiniste sur le chantier qui sont avertis par SMS en cas de dépassement de la limite maximum des vibrations. Le bureau se charge également de tenir un journal d’activité pour les capteurs.



Tableau de mesure
Les tableaux de mesure sont transmis à la DT ainsi qu’à l’entreprise de maçonnerie, en même temps que le journal d’activité. Ils détaillent les pics de vibrations ainsi que tous les autres détails importants. Un capteur d’inclinaison étant également installé sur les bâtiments, on y joint aussi le tableau de mesure.


 
Suite de l’article sur la version complète imprimable PDF